Skip to content

 

Activisme de marque

Les entreprises et leurs dirigeants prennent de plus en plus position sur les questions sociales.

L'un des exemples d'entreprise les plus remarquables est celui d'Unilever. Leur activisme se manifeste au niveau de l'entreprise(sur quelle planète êtes-vous ?) et pour des lignes de produits individuelles telles que Ben & Jerry's(We Must Dismantle White Supremacy ; Silence Is NOT An Option) et Dove (...the home of real beauty).

L'un des plus éminents militants des PDG est Mark Benioff. En juin 2020, par exemple, il a soutenu le revenu de base universel et le port de masques pour lutter contre les coronavirus.

Les entreprises devraient-elles prendre position sur les questions sociales ? Certaines posent des réponses qui s'appuient sur un raisonnement philosophique. Par exemple, certains soutiennent que les entreprises devraient s'en tenir aux affaires et garder le silence lorsqu'il s'agit de questions sociales et de politique publique.

Mais le raisonnement des entreprises peut faire un grand bond en avant lorsque des faits objectifs sont mis sur la table.

Données sur les écosystèmes

Les données sur les écosystèmes peuvent révéler un intérêt général pour diverses questions sociales ayant des implications commerciales directes. Par exemple, quel est l'intérêt pour la sécurité sur le lieu de travail, l'égalité de l'emploi et la formation à la diversité ? Le graphique ci-dessous montre l'intérêt relatif de la recherche (100 = intérêt maximum sur la période) aux États-Unis de janvier 2020 à la mi-juin 2020.

Work safe, Equal employment, Diversity chart - Consentric Marketing

Le graphique montre que la sécurité sur le lieu de travail a été le sujet le plus important au cours du premier semestre 2020. Puis, en juin, la formation à la diversité est devenue le sujet le plus important. On constate également un pic d'intérêt pour la sécurité au travail.

La montée en flèche de l'intérêt pour la formation à la diversité correspond à l'inquiétude intense et généralisée suscitée par le racisme et les pratiques policières, initiée par la vidéo du décès de George Floyd. Bien que moins dramatiques, les protestations et les émeutes ont également stimulé l'intérêt pour la sécurité sur le lieu de travail.

Analyse des écosystèmes

L'analyse des écosystèmes peut fournir des données très utiles sur les questions sociales et leur pertinence potentielle pour une entreprise. Nous suivons trois étapes fondamentales lors de la préparation d'une stratégie d'activisme de marque :

  1. Définir les intérêts des clients. Quels sont les intérêts de vos clients concernant diverses questions sociales ? Par exemple, quelle est leur position sur des questions sociales majeures telles que le racisme ou les coronavirus ?
  2. Comprendre la position actuelle de la marque. Déterminez où votre marque, et celles de vos concurrents, se situent actuellement dans le spectre de l'activisme de marque. En d'autres termes, votre marque s'inscrit-elle dans les écosystèmes entourant les questions sociales qui sont importantes pour vos clients ? Où vous situez-vous par rapport à vos concurrents ?
  3. Prévoir les résultats de l'activisme de la marque. Quelles sont vos options en matière d'activisme de marque et quels sont les résultats probables associés à chacune d'entre elles ? Par exemple, si vous prenez fermement position en faveur de la diversité, dans quelle mesure votre marque sera-t-elle renforcée ou affaiblie ? Les ventes augmenteront-elles ou diminueront-elles, et de combien ?

Les questions sociales d'aujourd'hui s'épanouissent dans des écosystèmes numériques de pensées, d'idées et d'opinions. Nous utilisons des outils de marketing écosystémique pour aider les entreprises à évaluer la façon dont leurs clients pensent et se comportent par rapport à diverses questions sociales. À partir de là, nous créons de multiples options d'activisme de marque et nous prévoyons leur impact probable sur le capital-marque et les ventes.